Gallery

Science and Risk Communication on GM crops

Wetteren GMO-controversy continues:
Ghent University organises workshop on "risk communication" teaching
young scientists how to sell GMO to the public

Seminarie Science and Risk Communication on GM crops

Thursday 8 Dec 2011

[NL] Verslag van het seminarie Science and Risk Communication on GM crops, 8 december 2011, Het Pand, Gent

Op 8 december organiseerde de Universiteit Gent, in samenwerking met de notoire ggo-lobby groep PRRI, een seminarie rond Science and Risk Communication. Die dag waren er zo’n 80 deelnemers: studenten en mensen uit de industrie. Bijna de helft waren Afrikaanse universiteitsstudenten van de VUB, wellicht in het kader van een charme offensief van het IPBO.

In het verslag in bijlage vind je tal van interessante weetjes en perspectieven, die die dag werden gepresenteerd, teneinde wat meer inzicht te krijgen in de communicatie strategieën van de pro ggo-lobby. Te gebruiken naar eigen goeddunken.

Te noteren valt onder meer de lezing van Greet Riebbels van ILVO, waar nogmaals duidelijk wordt dat het aardappelveld (deels) draaide rond het demonstreren van de voordelen van biotechnologie aan het Vlaamse publiek, en veel minder rond wetenschappelijk onderzoek.

Op die bewuste dag werd ook nog een brochure rondgedeeld, geschreven door Nina Holland (Corporate Europe Observatory) en Sébastien Denys, waar onder meer de samenwerking met PRRI aan de kaak wordt gesteld.

[EN] Wetteren GMO-controversy continues: Ghent University organises workshop on "risk communication" teaching young scientists how to sell GMO to the public

A few months after the big potato swap in Wetteren (May 29th, 2011),
Ghent University organises a symposium to train young scientists how to
get GMOs accepted by the public (Science and Risk Communication on GM crops). To present the public’s critical
opinion about agricultural GMOs in a limited and partial “risks
communication” perspective is in itself highly debatable. Furthermore,
various speakers (including some of the persons involved in the GMO
potato field in Wetteren) are member of a lobby group (PRRI) that
pretends to represent ‘public scientists’ but in reality is funded by
industry and defends industry interests in international biosafety
negotiations. Is it appropriate for a public research institution to
promote industrial interests? Suite…

Report about the day

—-

The context
A workshop to promote GMOs in agriculture
Democratic field trial?
Cartography:

  • Annexe 1: Marc Van Montagu: Le baronnet de la Transgenic Valley flamande.
  • Annexe 2: L’IBPO et la coopération aux développement de la transgénèse.
  • Annexe 3: PRRI: public scientist for corporate interrests

[FR] Plusieurs personnes ont demandé de participer à la journée … sans beaucoup de succès. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des échanges avec les organisateurs du workshop. Au final, toutes les personnes qui se sont présentées sur place ont pu accéder à la journée.

-------- Original Message --------
Subject:     Re: Chaque public a son problème. Chaque problème a la public qu'il mérite.
Date:     Mon, 05 Dec 2011 19:12:01 +0100
From:     Seb <seb@collectifs.net>
To:     Lieve Gheysen <Godelieve.Gheysen@UGent.be>
CC:     Kathleen De Mol <Kathleen.DeMol@UGent.be>, René Custers <rene.custers@vib.be>, marc.deloose@ilvo.vlaanderen.be

Chère Madame Gheysen,

Je vous remercie pour votre réponse et le résumé des différents moments de la journée. Vous avancez trois arguments pour justifier votre refus d’accéder à ma requête.

Vous soutenez maintenant, bien que rien ne l’indique dans la communication autour de l’événement, que le symposium serait destiné à un public sélectionné. Comme j’ai essayé de vous l’expliquer dans mon courrier précédent, vous ne vous en sortirez certainement pas en fermant les portes et les fenêtres de vos journées de réflexions aux premières personnes concernées. Il est regrettable que vous vous effrayiez de la présence d’un public d’acteurs impliqués, que vous le vouliez ou non, dans votre champ de recherche.

Je vous remercie pour votre compliment sur mes compétences. Si je vous réponds sur un ton badin, je vous dirais que c’est bien la première fois que l’on me juge trop qualifié pour prendre part à un événement de ce type. Je n’ai pas la prétention d’avoir fini d’apprendre =:-) Plus sérieusement, si j’ai certainement déjà réfléchi et vécu des expériences en terme de communication des recherches scientifiques complexes, mon approche et ma pratique sont exactement inversées à la vôtre : il est question de savoir comment faire d’un “objet technique” une “chose publique” (pour le dire avec les mots de B. Latour). Votre approche revient au contraire à tenter de confiner une controverse publique à sa dimension scientifique/technique. Je serais enchanté d’en apprendre plus sur cette dernière approche. Ce symposium aborde, selon vos mots, la communication des risques en matière de plantes génétiquement modifiées, ce que je traduirais dans les miens par comment promouvoir la diffusion des OGM dans l’agriculture. Une question pour laquelle, vous en conviendrez, je ne suis pas particulièrement compétent =:-) Je suis aussi, autre exemple, particulièrement intéressé et même curieux de mieux comprendre comment d’éminents scientifiques tel que vos orateurs perçoivent et
réfléchissent leurs difficultés pour communiquer la science. Dans mon champ d’investigation, l’usage des termes comme « risques », « communication » et « recherches scientifiques complexes » ne va pas de soi.

En ce qui concerne l’argument financier, lorsque l’on peut se permettre de dépenser autant d’argent en démarches de promotion, de lobbying, en champs promotionnels et autres mallettes de documentation pour les participants, il me semble particulièrement spécieux d’arguer que 80 euros représente une somme trop importante pour envisager une exception afin de faciliter l’accès à une personne intéressée. Ce serait en tout cas de l’argent potentiellement mieux investi que dans beaucoup d’autres initiatives (je pense en particulier aux “fameux” panneaux promotionnels sur “les patates du futur”).

J’aurais aimé que nous puissions profiter de cette occasion pour en apprendre plus les uns et les autres, les uns des autres et, ce faisant, pourquoi pas même, sais-on jamais, nous pourrions arriver à mieux nous comprendre ?

Je ne peux que vous réitérer mon espoir que vous reveniez sur votre décision.

Sébastien Denys

PS : Pour vous répondre sur un ton un peu plus chaleureux comme votre propre lettre, je suis sincèrement désireux de participer à ce symposium simplement parce qu’il aborde une question qui m’anime depuis des années (notamment dans le monde académique) et présente un panel d’orateurs particulièrement alléchant. Je suis intéressé d’y prendre part afin de mieux comprendre les enjeux et les acteurs d’un dossier, les patates, sur lequel je travaille depuis des mois. Enfin, pour être tout à fait clair (et rassurant), mon intention n’est pas le moins du monde de profiter de l’occasion pour en faire une sorte de débat public ou une tribune pour mes thèses. Elle est encore moins de perturber le bon déroulement de la journée par l’un ou l’autre intervention pédagogique et conviviale dont nous avons le secret. Je souhaite participer à cette journée uniquement pour apprendre et comprendre. Et je trouve regrettable que des obstacles statutaires et financiers m’en empêche.

-------- Original Message --------
Subject:     Re: Chaque public a son problème. Chaque problème a la public qu'il mérite.
Date:     Tue, 29 Nov 2011 14:01:03 +0100
From:     Lieve Gheysen <Godelieve.Gheysen@UGent.be>
To:     Seb <seb@collectifs.net>
CC:     Kathleen De Mol <Kathleen.DeMol@UGent.be>, René Custers <rene.custers@vib.be>, <marc.deloose@ilvo.vlaanderen.be>

Dear Sebastian,
this symposium is not a debate for the general public (there are plenty
other opportunities for that) but is organized mainly for Phd students. The
afternoon comprises practical excercises on how to communicate complex
scientific research to the general public, I suppose you know how to do
that. The morning is mainly a group of lectures about the complexity and the
difficulties to communicate science. The registration fee is needed to cover
the costs of the international speakers/teachers and normally for Phd
students this is being paid by the department where they work.
Friendly greetings
Prof. Godelieve Gheysen
Ghent University
Department Molecular Biotechnology
Coupure links 653
9000 Ghent
Belgium
tel 32 9 264 5888
fax 32 9 264 6219

-------- Original Message --------
Subject:     Chaque public a son problème. Chaque problème a la public qu'il mérite.
Date:     Mon, 28 Nov 2011 18:25:37 +0100
From:     Seb <seb@collectifs.net>
To:     Kathleen De Mol <Kathleen.DeMol@UGent.be>
CC:     Rene.Custers@vib.be, Godelieve.Gheysen@UGent.be, marc.deloose@ilvo.vlaanderen.be

Chère Madame Demol,

Après vous avoir contacté pour m’inscrire à votre séminaire, je suis
étonné des exigences financières posée à une telle participation que je
vous propose de revoir.

Vous n’êtes probablement pas sans savoir que j’ai pris part au “grand
échange de patates” qui a eu lieu à Wetteren le 29 mai 2011. Comme nous
en convenions début mai avec votre collègue du VIB, Monsieur Custers,
nous allions tous avoir notre part à la vaste expérimentation sociale
qui allait se jouer autour de l’essai de patates OGM.

Pour autant que cet essai ait réellement été destiné à évaluer la
tolérance au mildiou, par définition une “dissémination volontaire dans
l’environnement” engage toute la société. De plus, dans ce cas-ci,
l’essai était essentiellement conçu pour améliorer l’acceptabilité des
OGM dans l’agriculture et dans nos assiettes. Dès lors, les résultats de
cet essai promotionnel sont tout à fait concluants: les patates
génétiquement modifiées soumises à enquête publique à Wetteren ne sont
pas plus acceptées que n’importe quel autre OGM agricole. En nous
engageant dans la co-construction des savoirs et d’un dispositif
expérimental, nous sommes parvenus à élaborer ce qui fut sans conteste
une expérimentation sociale réussie.

Suite à cette journée, vous organisez un workshop dont l’objectif
implicite semble être de s’enrichir de l’expérience accomplie et, si
possible, d’éviter de reproduire les erreurs qui ont mené aux
malentendus auquels nous avons assisté. Louable initiative à laquelle
j’aurais, en tant que partie prenante de cette expérience, aimé
participer. Je suis en effet particulièrement intéressé par l’échange
des enseignements à tirer de cette aventure, ainsi que par la
continuation des réflexions que nous avons engagées ensemble à cette
occasion.

Cependant, vous comprendrez que les frais d’inscription demandés pour la
participation à cette journée représentent une somme trop élevée pour le
simple citoyen que je suis.

C’est pourquoi, je vous remercie d’avoir l’amabilité de considérer
l’aménagement des modalités de participation à la journée, afin de la
rendre accessible aux personnes souhaitant y participer.

Peut-être, d’ailleurs, cette somme constitue-t-elle une sorte de
garde-fou prévenant une telle velléité de participation à vos activités
? Si vous n’entendiez pas revenir sur le prix prohibitif demandé pour
assister à ce workshop, j’en tirerais les conclusions qui
s’imposeraient: vous ne souhaiteriez pas vous engager plus avant dans
cette expérience sociale. Vous préféreriez, au contraire, vous réfugier
dans une sorte de tour d’ivoire adoptant la posture de la citadelle
assiégée, assaillie par les hordes sauvages des publics rétifs aux
vertus civilisatrice de vos projets. De la sorte, il est commode de
s’entendre entre « savants » sur la nécessité de convertir « l’autre »,
tous ces « ignorants », par le biais de publicités savantes, aux
bienfaits de la sciences expertes. Une attitude certainement rassurante
mais qui est, parmi tant d’autres, l’une des raisons expliquant la
présence, entre « vous » et « nous », d’un fossé insurmontable.

De façon plus générale, il me semble important de préciser que si votre
intention est de combler le fossé qui nous sépare, vous n’y parviendrez
certainement pas en abordant le problème par le petit bout de la
lorgnette du « risque », encore moins /*en réduisant le problème à une
question d’ampleur, de modalité et/ou même de contenu de la
communication*/ concernant vos projets. Pour ne prendre qu’un exemple
(que fait craindre le choix de vos partenaires et de vos invités), ce
fossé ne fait que s’approfondir lors de chaque invocation incantatoire
du chantage à la faim dans le monde.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Madame Demol,
l’expression de mes meilleurs sentiments,

Sébastien Denys

-------- Original Message --------
Subject:     RE: Inscription conférence: Science & Risk Communication,of GM CROPS
Date:     Fri, 28 Oct 2011 09:55:28 +0200
From:     Kathleen De Mol <Kathleen.DeMol@UGent.be>
To:     Seb <seb@collectifs.net>

Dear Mr. Denys

Thank you very much for your interest in our workshop of December 8.
May I kindly ask you to transfer the sum of 80 EUR to the account number below :

IBAN : BE59-3900-9658-0026 (ING België) with reference
Name and WBS G/00464/01

Your participation will be confirmed after reception of the fee.
In the meantime, I have registered you as a honored participant.

Hereby I send you the final program of our event.
Please do not hesitate if you have questions or remarks.

Kindest regards
Kathleen De Mol
E.A. IPBO
Tel : +32 9 264 87 27

-------- Original Message --------
Subject:     Inscription conférence: Science & Risk Communication,of GM CROPS
Date:     Thu, 27 Oct 2011 22:26:15 +0200
From:     Seb <seb@collectifs.net>
To:     kathleen.demol@ugent.be

Bonjour,
Je vous remercie de m’inscrire à la conférence “Science & Risk
Communication,of GM CROPS” que vous organisez le 8 décembre à Gent.
En vous remerciant par avance, je vous prie de recevoir, mme Demol,
l’expression de mes meilleurs sentiments.
Sébastien Denys

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s